Ferries Blunavy

L’histoire de la Compagnie Blunavy reste en grande partie à écrire. En effet, ses navires sont entrés en service en tant que ferries pour  l’Ile d’Elbe  fin mai 2010.

Depuis des années, la nécessité d’un troisième acteur dans le transport maritime vers/de l’Ile d’Elbe  avait été ressentie, car la puissance commerciale et armatoriale de Moby était de moins en moins concurrencée par Toremar, qui souffrait, depuis plusieurs années, de problèmes financiers et d’une gestion trop rigide qui en ont causé l’inexorable déclin. Plusieurs compagnies de navigation, déjà existantes ou en cours de constitution, ont tenté, au fil des ans, de s’imposer comme troisième acteur dans la gestion du transport des véhicules et des passagers, à destination de l’Ile d’Elbe  mais elles ont dû renoncer en raison de difficultés techniques ou administratives.

Début décembre 2009, on annonce pour la énième fois que deux compagnies de navigation sont en concurrence pour l’adjudication du créneau de 20% encore disponible sur le port de Piombino. Il s’agissait de Corsica Ferries-Sardinia Ferries et Blunavy; la première opère depuis longtemps vers la Corse et la Sardaigne, tandis que la deuxième organise des mini-croisières d’une journée dans l’Archipel, en utilisant de petits bateaux pour le transport de passagers. On a su, par la suite, que l’initiative de Blunavy avait été fortement encouragée et soutenue par l’Association des Hôteliers de l’Ile d’Elbe. Corsica Sardinia Ferries dénonce des irrégularités procédurales dans l’adjudication du marché et annonce un recours à l’encontre de la décision des Autorités Portuaires de Piombino et de l’Ile d’Elbe de ne pas accepter sa proposition. Le recours est inévitablement déposé ; cependant, le12/03/2010, les propositions des deux compagnies sont examinées et les créneaux encore disponibles (4 sur Portoferraio et 1 sur Cavo) sont adjugés, de manière surprenante, à Blunavy. Le  22/03/2010, le Comité Portuaire confirme cette décision: Blunavy sera la troisième  compagnie de navigation pour l’Ile d’Elbe. Il ne reste plus, d’après l’Administrateur  Antonio Tortora, qu’à accomplir toutes les procédures techniques et administratives ainsi que la définition de la structure de l’entreprise, à commencer par le recrutement du personnel de bord et au sol. Le recrutement est lancé mi-avril et l’on procède aux essais à quai du navire acheté. Il s’agit du “Primrose”, le ferry exploité par Blunavy, opérant en Europe du Nord et conforme aux nouvelles normes, entièrement restructuré et plus grand que tous les  navires concurrents en service sur la même ligne.

Ce sont justement ses dimensions qui en empêchent l’accostage aisé dans le port de Cavo, tandis que les essais d’accostage à Portoferraio donnent des résultats positifs. L’on apprend que, derrière la petite compagnie Blunavy, se cache la Finsea, un groupe maritime opérant dans le port de Gènes. Les jours suivants, on annonce, en même temps que la publication de la date du premier trajet, qui aura lieu le 28/05/2010, une modification tout à fait imprévue, à savoir que ce ne sera pas Blunavy, la petite société de mini-croisières, à assurer le transport pour l’Ile d’Elbe, mais “BN di Navigazione”, une srl filiale à 100% de Finsea ayant pour administrateur M. Giulio Schenone. Cette société gardera la dénomination commerciale Blunavy. Avec un début de saison 2010 difficile, à cause des nombreuses formalités nécessaires pour le lancement de l’exploitation, le bilan de la saison est mitigé, notamment à cause des frais de gestion élevés du navire “Primerose” et des horaires peu intéressants attribués à la compagnie. Entre fin 2010 et début 2011, l’Autorité Portuaire décide d’attribuer  d’autres “créneaux”, mais Blunavy ne réussit pas à les obtenir et ils sont adjugés à Corsica Ferries-Sardinia Ferries. Blunavy décide de remplacer l’onéreux Primerose par un ferry plus moderne et plus économique, l’”Achaeos“, qui présente quelques points forts remarquables. C’est un ferry bidirectionnel (bi-proue, à savoir avec une proue et une poupe identiques, exerçant les mêmes fonctions), ce qui permet d’ éviter les manœuvres à l’intérieur du port, à l’arrivée et au départ et d’économiser beaucoup de temps, donc du carburant, pour une durée de parcours égale. En effet, bien que l’Achaeos soit en mesure d’atteindre une vitesse de 16,5 noeuds, il réussit à parcourir en une heure la distance entre Piombino et Portoferraio, à une vitesse à peine supérieure à 14 nœuds, tandis que les autres ferries doivent procéder à des vitesses plus élevées afin de pouvoir respecter la durée du parcours de 60 minutes.

Voici les fiches des ferries Blunavy pour l’Ile d’Elbe :

  • Primerose(n’est plus en service)
  • Achaeos(n’est plus en service)
  • Ostfold